site france-patriote

Editorial

Les vacances ne sont plus ce qu’elles étaient !

par Alain Marsauguy

Ah les vacances ! Les plages de sable fin, le chant des cigales, le parfum de la lavande, les retrouvailles en famille ! Souvenirs d’antan avec la mythique Nationale 7 si chère à Charles Trenet et ses embouteillages mémorables à chaque grand départ pour la Côte d’Azur. Sans oublier ces ravissantes demoiselles qui pratiquaient l’auto-stop avec la destination écrite sur un bout de carton. Souvenirs jaillis de la mémoire ! Images d’une époque révolue ! Nostalgie d’une France heureuse celle des années 50-60 !

Un demi-siècle plus tard le décor a bien changé. La RN 7 n’est plus encombrée. Elle a été abandonnée par les conducteurs qui empruntent désormais l’autoroute pressés d’arriver sur leur lieu de vacances. Les charmants hôtels et les petits restaurants où l’on servait les plats à la bonne franquette n’existent plus pour la plupart. Et les auto-stoppeuses ont disparu du paysage.

Les vacances ne sont plus ce qu’elles étaient. Il n’est plus question aujourd’hui de s’absenter de chez soi pour un mois. Les Français préfèrent désormais fractionner leur période de congés et partir plus souvent pour se rendre à l’étranger ou s’offrir une croisière de rêve. Des voyages payés d’ailleurs à crédit ! Car les modes de vie ont bien changé en cinquante ans. Et les mentalités ont évolué. Les crises économiques qui ont secoué le pays ont rendu les Français plus prudents et économes. La société de consommation des années 60 a été remplacée par celle du bas de laine.

Le premier choc pétrolier de 1973 a mis fin à un rêve. A l’euphorie des trente glorieuses a succédé l’angoisse du lendemain pour les ouvriers et les employés dont le travail n’était plus garanti à vie dans la même entreprise. Le capitalisme sauvage, fruit de la mondialisation a fait des ravages tant en France que dans tous les pays industrialisés en bouleversant le tissu industriel obligeant les entreprises à se délocaliser pour survivre ou à fermer purement et simplement faute de repreneur.

Une insécurité du lendemain guère propice à inciter les Français à préparer sereinement leurs vacances d’été et à dépenser leur argent sur leurs lieux de vacances. Certes il y a toujours eu ceux pour lesquels les vacances sont une corvée soit parce qu’ils s’y ennuient, soit parce qu’ils sont casaniers et détestent quitter le confort rassurant de leur cadre familier. Mais il y a aussi ceux pour qui les vacances sont un sujet tabou qu’on n’ose pas aborder au sein de l’entreprise. Et c’est parfois avec un sentiment de honte que certains collaborateurs prennent des vacances pour se reposer. Un phénomène de plus en plus fréquent en France que les anglo-saxons appellent le « vacation-shaming ».

Beaucoup de mal à décrocher

Un sondage réalisé par l’agence d’intérim digitale Qapa.fr entre le 26 juin et le 4 juillet auprès de 4,5 millions demandeurs d’emploi et plus de 135 000 employeurs révèle qu’une majorité de Français a beaucoup de mal à décrocher de leur travail pendant les vacances. Deux sur trois très exactement. Un problème qui touche davantage les femmes (73%) que les hommes (61%).

Plus question de se couper de son travail, de ses collègues, de la vie de l’entreprise. Il faut rester connecté en permanence. Et pour cela l’outil indispensable à ne surtout pas oublier quand on part en vacances c’est le smartphone. Toujours selon un sondage de l’agence Qapa.fr 62% des personnes interrogées déclarent continuer de répondre aux appels téléphoniques ou à leurs emails professionnels pendant leur période de congés. Le smartphone l’emporte largement avec 75% devant le PC 17% et la tablette 8%.

Si près d’un tiers d’entre eux reconnaissent qu’ils restent joignables par crainte de perdre leur emploi, la majorité assume complètement son choix d’être accro au smartphone. 79% déclarent que les nouvelles technologies leur permettent de passer de meilleures vacances, les deux tiers avouant même qu’ils parviennent à mieux se reposer et à déconnecter ! Un comble tout de même !

On est décidément bien loin des années 50-60 où les vacances étaient synonymes de farniente !

Se déconnecter, se ressourcer, penser à autre chose, profiter de sa famille et de ses amis. C’est pourtant à cela que les congés payés doivent servir afin de permettre à ceux qui ont travaillé toute une année de trouver le repos du corps et de l’esprit.

Profitez donc bien de vos vacances chers fidèles abonnés de France-patriote.fr ! Nous allons nous aussi décrocher pendant ce mois d’août et nous vous donnons donc rendez-vous à la rentrée.

Bonnes vacances à tous !

Voir tous les éditoriaux

 

Derniers articles publiés

, dans

Ce voile islamique qui empoisonne la société française

C’était en octobre 1989, souvenez-vous ! le principal d’un collège de Creil interdisait l’accès en salle de cours à trois élèves voilées. Ainsi débutait « l’affaire des foulards » qui allait provoquer une polémique nationale.  … Lire la suite 

, dans

Islamisme : agir avec fermeté contre les barbares et leurs complices

Il aura donc fallu ce drame épouvantable: la mort à coups de couteau de quatre fonctionnaires de police. Il aura fallu que cette tuerie se déroule au sein même de la préfecture de police.  … Lire la suite 

, dans

PMA pour toutes : enfant cherche père désespérément !

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Cette citation extraite du Pantagruel de Rabelais est plus d’actualité que jamais. Les délires de nos apprentis sorciers progressistes vont nous conduire tout droit à l’eugénisme.  … Lire la suite 

, dans

Immigration : l’étonnante volte-face de Macron

Quelle mouche a donc piqué Emmanuel Macron ? Alors que le thème de l’immigration ne figurait même pas dans les questions proposées lors du grand débat national du début de l’année, le chef de l’Etat vient de mettre la question sur le tapis au point d’en faire le sujet prioritaire de la rentrée.

 … Lire la suite 

, dans

Quand la loi est bafouée par les élus, c’est la démocratie qui souffre

Longtemps épargnés par la justice, les politiques se sont crus à l’abri des poursuites judiciaires. Mais les temps ont changé. La justice les a rattrapés. Et ils ne l’acceptent pas !  … Lire la suite 

Portrait

Par MEDEF — Jack Lang, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6443715

Le richissime Jack Lang roi de la pingrerie

Connu comme étant le père de la fête de la musique et le créateur des journées du patrimoine, Jack Lang est, comme on le sait, depuis janvier 2013 le tout puissant président de l’Institut du monde arabe (IMA). Ca c’est pour le côté officiel de l’ancien ministre de la Culture puis de l’Education nationale de François Mitterrand. Lire la suite

Billet d'humeur

Quand une minorité veut imposer sa loi à la majorité

Sommes-nous encore en démocratie ou vivons-nous sous un régime oligarchique ? Une petite minorité d’individus s’est en effet arrogé le droit de décider pour le plus grand nombre. Une inquiétante dérive de la démocratie représentative dénoncée, notamment, par le mouvement des gilets jaunes. Lire la suite

Focus

Coucou… Et revoilà Copé !

Comme si l’on n’attendait que lui ! Après 18 mois d’une cure forcée de silence médiatique suite à son éviction brutale de la présidence de l’UMP Jean-François Copé revient dans l’arène. Lire la suite

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer